fbpx

L’équilibre calco carbonique

Retour à Blog
equilibre calco carbonique

L’équilibre calco carbonique

Conformément aux dispositions du code de la santé publique, l’eau potable distribuée ne doivent pas être agressive. Pour éviter la corrosion des réseaux de distribution, il est nécessaire de mettre l’eau à l’équilibre calco-carbonique.

La mise à l’équilibre consiste à ajuster l’alcalinité (TAC : Titre Alcalimétrique Complet) et/ou la dureté de l’eau (TH : Titre Hydrotimétrique) avec pour but principal de permettre le dépôt d’une fine couche protectrice de tartre sur les parois des canalisations.

Une eau trop douces avec un PH inférieur au pH d’équilibre devient agressive, risque de dissoudre les métaux, de favoriser un développement bactérien et de rendre l’eau impropre à la consommation.

Avant traitement et suivant les captages et provenances, l’eau n’est jamais à l’équilibre. Elle est soit trop douce soit trop dure et il convient de procéder à la mise à l’équilibre calco-carbonique par des traitements de neutralisation ou de reminéralisation.

La neutralisation de l’eau par filtration sur matériau calcaire et reminéralisation par adjonction de chaux et de gaz carbonique. Pour cela, l’apport du dioxyde de carbone et du lait de chaux est particulièrement recommandé : ce procédé permet une parfaite reminéralisation de l’eau, et fait office de parfait anti-calcaire en maîtrisant de façon précise le pH.

Les eaux incrustantes ou dures ne présentent pas de risque pour la santé mais peuvent provoquer des problèmes d’entartrage des installations de distribution de l’eau et chez le particulier.

Chez le particulier, il est souvent préconisé d’installer un adoucisseur au Sel. Mais il est conseillé de ne pas consommer une eau adoucie et d’installer les adoucisseurs uniquement sur le réseau d’eau chaude sanitaire. Le réglage doit être au minimum de 15°f pour ne pas endommager les machines et les tuyaux (métal). Le Code de la santé publique stipule que le consommateur final doit toujours disposer d’une eau froide non soumise à un traitement d’adoucisseur au sel complémentaire, notamment dans les immeubles collectifs et les Etablissements qui reçoivent du Public. Dans ce type de traitement du calcaire, l’eau stagne dans une bouteille de résine avant utilisation, et risque un développement de bactéries. En revanche, le système anti calcaire au CO2 est une alternatives qui permet de consommer l’eau du robinet.

L’équilibre calco-carbonique dépend de plusieurs paramètres notamment le pH de l’eau, la dureté TH, son alcalinité TAC, et la température. Il se traduit par un pH calculé à l’équilibre.

Dans le cadre du process de reminéralisation de l’eau, le CO2 présente de nombreux atouts. Il est ainsi recommandé pour toutes les raisons suivantes :

  • élimine le calcaire pour disposer d’une eau de boisson propre à la consommation.
  • régule de façon précise le pH des eaux à traiter, sans en augmenter leur salinité.
  • protège vos installations et machine des risques de corrosion, et augmente ainsi leur durée de vie.
  • réduit le coût d’entretien en diminuant l’utilisation de produits

L’appareil anti calcaire au CO2 utilise la même technique que les distributeurs d’eau potable, en injectant du CO2 alimentaire pour dissoudre la calcaire en le rendant non incrustant. Le diagramme de TILLMANS est celui qui permet d’établir un réglage avec le plus de précision et de clarté. En réglant votre appareil légèrement en dessous de la courbe d’équilibre, vous assurez le bon fonctionnement de l’Anti calcaire au CO2.

Les paramètres d’analyse de l’eau peuvent varier suivant la température. La courbe afficher ici est basé sur une température à 15°.

Retour à Blog